• Se déconnecter
  • La solution 100% confiance pour le rachat et l'enlèvement de la voiture épave par des professionnels agréés
    La solution 100% confiance pour le rachat et l'enlèvement de la voiture épave par des professionnels agréés
    Devis
    Devis
    11 février 2015

    Salon rétromobile : une casse à faire rêver

    fotolia_600Elles étaient plus de 500 vieilles voitures à donner rendez-vous aux passionnés, amateurs de belles mécaniques ou simples curieux. À Paris, du 4 au 8 février, on fêtait les 40 ans du salon Rétromobile, l’événement annuel incontournable consacré à l’automobile de collection. Au programme, bien sûr, des joyaux rutilants, parmi lesquels la collection Corrado Lopresto avec ses belles italiennes (Alpha Romeo, Autobianchi, Lancia…) dont chaque modèle n’a été produit qu’à quelques exemplaires ! Ou encore une douzaine de voitures des années 1950 de la marque espagnole Pegaso, qui rivalisaient à l’époque avec les Ferrari, Jaguar, Mercedes, Aston Martin… Mais aussi quelques miraculées produites cette fois à des millions d’exemplaires avant d’être ringardisées et de tomber dans l’oubli. Elles avaient pour nom Peugeot 204, R16, « la première voiture à vivre en famille » avec son hayon et son intérieur modulable, ou encore 403, si chère à l’inspecteur Columbo. Aujourd’hui elles sont choyées car elles sont un pan entier de notre mémoire.

    D’autres voitures présentes à Rétromobile ont failli elles aussi finir compressés en cubes dans une casse automobile. 59 exactement, abandonnées dans le Poitou sous des abris de fortune et retrouvées, pour la plupart, après 50 ans de sommeil, en état de décomposition, tas de tôles rouillées, recouvertes par la végétation… 59 œuvres d’art signées Bugatti, Delahaye, Delage, Maserati, et Ferrari… Elles ont appartenu à un chef d’entreprise niortais, Roger Baillon, fou de belles voitures, qui dut se résoudre à les « oublier » dans les années 1970 après un revers de fortune. Le lot a été vendu par la maison de vente aux enchères Artcurial plus de 25 millions d’euros… Il paraît que c’était la dernière grande collection de voitures oubliées jamais restaurées. Certaines seront conservées telles quelles, sous cloche, comme des sculptures. C’était en tout cas la casse la plus chère du monde.



    Je souhaite être informé(e) des actualités GOODBYE CAR
    • Partager sur Facebook
    • Partager sur Twitter
    • Partager sur Google +
    Votre devis en 30 secondes Votre devis en 30 secondes Votre devis en 30 secondes