Faites enlever et valorisez
votre épave gratuitement !

Quel avenir pour le recyclage des voitures et des pièces automobiles en centre VHU ?

recyclage voiture piece auto centre vhu circuit electronique

Selon le récent rapport de l’Ademe dressant un état des lieux de la filière VHU en France, le nombre de véhicules pris en charge dans les centres agréés entre 2018 et 2019 a augmenté de 3,3%, soit un recyclage d’1,62 millions de véhicules.

Depuis maintenant plusieurs années, nous prenons conscience de l’impact environnemental de nos modes de déplacement et, fort heureusement, nous commençons à réaliser qu’il suffit parfois de ne faire qu’un petit pas pour s’inscrire dans une démarche beaucoup plus économiquement responsable, comme de réparer son véhicule avec des pièces de réemploi et, ainsi, faire entrer la filière dans l’économie circulaire.

Publié le 24 décembre 2021. Temps de lecture : 3 min.


Le marché du recyclage automobile a le vent en poupe

Aujourd’hui, un véhicule arrivant dans un centre de VHU agréé est recyclable à 95%

Sa décomposition se fait en 3 étapes : la dépollution, l’expertise et le démontage des pièces et le tri des matières plastiques, métal, tissu.

Ce que l’on appelle les PRE (Pièces de REemploi) concernent 5% du marché de la réparation alors qu’elles atteignent 20% aux États-Unis. En France, ce marché est en train de totalement se métamorphoser : d’une part, il a pris une dimension nationale grâce à la digitalisation permettant de vendre et d’acheter des pièces détachées partout et d’autre part, il se démocratise grâce à un arrêté qui impose aux réparateurs de proposer des pièces issues de l’économie circulaire, d’occasion ou refaites à neuf à leurs clients.

Choisir de réparer son véhicule avec une PRE permet de faire en moyenne 70% d’économie par rapport à l’achat d’une pièce neuve et participe à réduire les déchets issus de la filière automobile en recyclant.

Le marché de l’automobile se lance dans l’économie circulaire

Adieu les casses artisanales, bienvenue aux centres VHU nouvelle génération qui industrialisent et adaptent leurs usines à l’économie circulaire.

En effet, dans une usine pilote de la société Indra, le processus de recyclage a été industrialisé : les véhicules sont démontés et dépollués à la chaîne, comme dans une usine traditionnelle de fabrication de voitures neuves.

Les pièces détachées sont triées et peuvent être remises en vente en ligne pour servir à d’autres véhicules en réparation, que ce soit pour un professionnel ou un particulier.

De ce fait, on décuple le nombre de voitures recyclées.

Le recyclage des véhicules pensé et créé dès leur conception

De plus en plus de constructeurs automobiles s’y mettent : sommés par les gouvernements de réduire l’empreinte carbone de leurs véhicules, ils mettent le paquet sur la recherche et le développement du cycle de vie de leurs véhicules neufs.

Ainsi, plusieurs marques se mettent à inventer des véhicules dont les matériaux (aluminium, plastiques, métaux précieux…) seraient recyclables à l’infini et dont les pièces seraient démontables facilement. D’autres imaginent des véhicules faits de monomatériaux (un seul type de plastique ou de métal) qui seraient recyclables beaucoup plus facilement.

La filière se responsabilise et cherche des solutions

C’est ainsi que fin 2020, au forum économique de Davos, l’industrie automobile s’est réunie pour parler et essayer de mettre en place une stratégie circulaire globale qui pourraient réduire de 75% les émissions de CO2 et de 80% la consommation des ressources d’ici 2030.

La filière du recyclage et des centres VHU a encore de beaux jours devant elle !


Faites enlever votre épave gratuitement : faites votre simulation en ligne.

simulation-test-enlevement-epave-gratuit

Découvrez d'autres articles

N'hésitez pas,
je suis là pour vous aider !