Faites enlever et valorisez
votre épave gratuitement !

Quel bilan pour la limitation de la vitesse à 30 KM/H ?

panneau 30 réglementation limitation ville

Quelques semaines après la mise en œuvre de la limitation de vitesse à 30km/h dans la quasi-totalité des rues de Paris, nous avons un peu plus de recul de son effet sur les automobilistes et l’environnement.
Paris n’est pas la seule ville à avoir adopté cette mesure. Avant elle, pas moins de 250 villes françaises s’y sont déjà mise, à l’instar de Grenoble il y a 5 ans, ou encore Lille en 2019.

Publié le 14 décembre 2021. Temps de lecture : 3 min.



Quelle réglementation pour la limitation de vitesse à 30 KM/H en ville ?

Cette règle a pour but d’améliorer la sécurité routière dans nos grandes agglomérations et de diminuer la mortalité des piétons. Car en effet, selon l’association Prévention Routière, les chances de survie d’un piéton heurté à 50 km/h est de 53%, alors qu’elle est de 95% à 30 km/h.

Cette loi permettra aussi d’équilibrer les différents modes de transports qui se diversifient dans les grandes villes. Elle pourrait permettre de mettre les automobilistes, les cyclistes, les piétons, et les utilisateurs de trottinettes et de transports en commun sur un pied un peu plus égalitaire.

30 KM/H : comment se passe la transition à Paris ?

Comme on pouvait s’y attendre, cette mesure n’a pas fait que des heureux. De nombreux conducteurs sont assez récalcitrants et continuent de rouler au-dessus de la vitesse désormais autorisée, même si certains disent, à juste titre, qu’avec la circulation difficile dans tout Paris intra-muros, il est déjà quasiment impossible de rouler à 50 km/h

Dans les faits, les chiffres de Coyote diffusés 3 semaines après la mise en place de la mesure montrent que la vitesse moyenne n’aurait pas vraiment évolué, passant de 23,7 km/h en septembre 2020 à 22,7 km/h en septembre 2021.

Cependant, toutes les associations de sécurité routière recommandent de prendre cette mesure, car elle a un effet avéré sur le nombre d’accidents.


Cette mesure des 30 KM/H a-t-elle un effet positif sur l’environnement ?

Au niveau écologique, beaucoup de personnes influentes et de media ont affirmé que cette mesure n’avait qu’un faible impact sur la qualité de l’air, voire pire : qu’elle augmentait les émissions de CO2.

Cette affirmation est faussée, car l’étude du Cerema sur laquelle se sont basées ces personnes a été mal interprétée.

En effet, cette étude précise qu’elle n’est pas applicable pour une conduite en ville, mais pour des vitesses stabilisées. En ville, les automobilistes passent leur temps à accélérer, freiner, décélérer, ce qui est un surplus d’énergie à prendre en compte.

A Londres, par exemple, où la circulation est passée à 30 km/h, aucune émission de CO2 supplémentaire n’a été observée.

En revanche, cette mesure a entraîné une conduite globalement plus souple qui fait baisser les émissions liées à l’abrasion des pneus et des freins.

Cette nouvelle mesure est donc à observer avec le temps, le plus intéressant et le plus important étant son effet rebond :

Limiter la vitesse de la sorte encourage le développement des mobilités douces et enclenche un cercle vertueux : baisse de la vitesse = ville plus apaisée = chaussée moins dangereuse = incitation à prendre son vélo, sa trottinette ou à pratiquer la marche à pied.

Cela se vérifie dans toutes les villes qui ont mis en place cette mesure : à Grenoble par exemple, le trafic a diminué de 9% pour les véhicules légers et de 20% pour les poids-lourds.

La nouvelle limitation de vitesse semble donc encore difficile à évaluer avec des chiffres sûrs. Il ne reste plus qu’à attendre ses effets sur le long terme !


Faites enlever votre épave gratuitement : faites votre simulation en ligne.

simulation-test-enlevement-epave-gratuit

Découvrez d'autres articles

N'hésitez pas,
je suis là pour vous aider !