Faites enlever et valorisez
votre épave gratuitement !

Recyclage des batteries des voitures électriques et hybrides : un véritable enjeu économique et environnemental

 

Des batteries, nous en utilisons tous les jours dans nos appareils. La question du recyclage de ces batteries n’est pas nouvelle, mais l’apparition il y a quelques années de la voiture électrique, et l’engouement qu’elle suscite font du recyclage une nécessité absolue en matière d’environnement et d’économie globale.

 

En effet, plus il y a de voitures électriques, plus il faut de matières premières pour fabriquer leurs batteries. Or, leur fonctionnement nécessite l’utilisation de métaux lourds rares et précieux, présents dans seulement quelques pays sur la surface du globe. Le recyclage et la réutilisation de ces métaux deviennent alors une priorité.

 

 

 

De quoi est faite une batterie de voiture électrique ?

 

Depuis toujours, les batteries de traction des voitures électriques (hier au nickel et cadmium ou au plomb, aujourd’hui au lithium) évoluent en cherchant à être toujours plus légères, propres, et avec une autonomie plus importante.

 

  • Electrodes et électrolyte : Une batterie de traction exploitée par une voiture électrique stocke et redistribue de l’électricité selon l’action du conducteur qui accélère ou freine. Les électrodes sont plongées dans un électrolyte liquide, en gel ou solide pour créer un courant électrique.
  • Les batterie Plomb : Utilisée depuis 150 ans dans l’automobile, ce sont les batteries utilisées dans les voitures thermiques. Naturellement présent dans la nature, le plomb est dangereux pour la nature et l’homme lorsqu’il est à l’état transformé dans les batteries : il est classé CMR (cancérigène, mutagène et reprotoxique), attaquant le système nerveux et digestif.
  • Les batteries Nickel-Cadmium : Depuis la mise en application de la directive européenne 2002/95/CE en juillet 2006, il est interdit de proposer ces batteries NiCd car elles contiennent des substances dangereuses : le cadmium pollue l’environnement et est toxique sous forme gazeuse pour l’être humain, ses composés sont cancérogènes et l’électrolyte est corrosive pour la peau.
  • Les batteries lithium-ion : Ce sont les batteries les plus utilisées aujourd’hui, on les trouve dans la plupart des voitures électriques actuellement sur le marché. L’utilisation de ces batteries a suscité quelques polémiques, notamment à propos de leur recyclage et des problème environnementaux pour extraire le lithium. Elles peuvent désormais être recyclées dans plusieurs usines dédiées à travers le monde.

goodbye-car vous propose de faire enlever votre vieille voiture pour qu'elle soit recyclée par des professionnels agréés. Trouvez le centre le plus proche de chez vous !

 

 

Alors, comment sont recyclées les batteries des voitures électriques ?

 

Recycler une batterie, c’est récupérer les métaux toxiques, rares, précieux, ou économiquement valorisables qu’elle contient : c’est aujourd’hui un véritable enjeu.

Et puisque les gisements de ces composants sont rares sur la planète, les constructeurs travaillent d’arrache-pied pour les récupérer sur les véhicules en fin de vie, afin de les réutiliser.

 

Pour cela, ils travaillent avec des entreprises spécialisées dont deux sont présentes sur le territoire français. Plus d'une centaine de tonnes de batteries de voitures électriques sont ainsi recyclées. 

La filière du recyclage de batteries de voitures électriques existe déjà bel et bien, se développant à toute vitesse à mesure que le nombre d’unités en fin de vie augmente.

 

Pour l’instant, le recyclage de batteries de voitures électriques et hybrides ne représente qu'une faible proportion dans le recyclage des batteries. Cela augmentera progressivement dans les années à venir avec une prévision de 50 000 tonnes en 2027 et 700 000 en 2035 !

 

Aujoud'hui les recycleurs valorisent entre 60% et 80% d'une batterie de lithium-ion quand l'état pose une norme de recyclage de 50%. Certaines batteries de voitures électriques font également l'objet d'une seconde vie dans les installations de stockage d'énergie. 

 

Nickel, aluminium, cuivre, cobalt, fer, manganèse, étain, vanadium, titane, graphite, etc. récupérés dans le processus de recyclage sont alors raffinés pour être purifiés et reconditionnés pour être réintégrés dans de nouvelles productions. Ce sont autant de composants récupérés qui permettront de diminuer les coûts du recyclage et aux entreprises de s’autofinancer.

 

-------------------------------------------------------

A lire également sur le même sujet :

faut-il acheter une voiture électrique ou hybride d'occasion ?

N'hésitez pas,
je suis là pour vous aider !