Faites enlever et valorisez
votre épave gratuitement !

Voiture thermique ou électrique, laquelle pollue le moins ?

casse auto voiture

Cela semble évident, les voitures électriques sont considérées par tous comme moins polluantes car elles ne rejettent pas de CO2 et de particules fines à l’usage. Et pourtant, la question revient souvent sur le tapis dans les discussions : il y a toujours l’éternel débat à propos des batteries des voitures électriques qui seraient extrêmement nocives pour l’environnement. Alors qu’en est-il ? Pour répondre à cette question, il faut évaluer non seulement l’usage de la voiture, mais aussi son coût environnemental à sa production et à son recyclage. C’est ce qu’on appelle l’impact écologique.

Il faut tenir compte du cycle de vie entier de chaque type de voiture (électrique, diesel ou essence), de leur fabrication à leur recyclage.

Publié le 9 mai 2022. Temps de lecture : 3 min.


Les matières premières nécessaires à la fabrication

Selon un rapport effectué par l’ONG belge Transport et Environnement qui s’est enfin penchée sur la question, la réponse est sans appel : les batteries de voitures électriques nécessitent beaucoup moins de matières premières que les voitures à combustibles fossiles.

En effet, une batterie de véhicule électrique n’utilise que 30 kg de matières premières avec recyclage contre 17 000 litres d’essence brûlés par une voiture moyenne.

En plus de cela, l’écart devrait encore se creuser ces prochaines années grâce aux progrès technologiques qui devraient réduire de moitié la quantité de lithium nécessaire à la fabrication d’une batterie de voiture électrique. De même, la quantité de cobalt devrait se réduire des ¾ et la quantité de nickel d’1/5ème et, en 2035, plus d’un cinquième du lithium et 65% du cobalt proviendront du recyclage.

Aujourd’hui, la quasi-totalité des batteries de véhicules électriques sont fabriquées en Chine et le parc automobile Européen est presque entièrement dépendant du pétrole brut. 

L’augmentation de l’efficacité et du recyclage des batteries ainsi que la construction de 22 giga-usines à batteries (prévue pour la prochaine décennie et ayant une capacité totale de production atteignant environ 8 millions de batteries) permettront à l’Europe de fortement diminuer, voire de stopper totalement sa dépendance aux importations de matières premières venant de l’autre bout du monde.

L'utilisation

Sur route, comme vous pouvez vous en douter, la voiture électrique l’emporte largement, et encore davantage en France où la production d’électricité provient à 75% du nucléaire qui ne rejette pas de CO2.

A l’usage, le cycle de vie de la voiture électrique est bien plus vertueux que celui de la voiture thermique. Il faut en revanche entre 30 000 et 40 000 km pour que le bilan carbone entre les deux s’équilibre : il faut environ 3 ans (à 13 000 km par an) pour qu’une voiture électrique pollue moins qu’une voiture thermique.

Mais attention, nous n’en sommes qu’aux prémices de la technologie des batteries, et elles ne cessent d’évoluer en s’améliorant. Les véhicules électriques seront très vite capables de dépasser les 150 000 km.

Sachant que les constructeurs auront beaucoup moins recours au lithium et à d’autres métaux rares, que nous utiliserons davantage les énergies renouvelables et que les réseaux intelligents nous permettrons de modérer notre consommation d’énergie, le bilan carbone de l’électrique va nettement progresser.

La fin de vie des véhicules électriques et le recyclage des batteries

Comme vous le savez, la fabrication d’une batterie de voiture électrique – et de tout autre objet high-tech d’ailleurs – nécessite des matériaux rares que l’on appelle des terres rares. Ce qui est cependant au centre des préoccupations, c’est la problématique du recyclage de ces matériaux, car à la vitesse où nous produisons les véhicules électriques, il serait irresponsable de ne pas penser à une solution pour anticiper le recyclage de ces batteries.

Qu’est-ce que les terres rares ?

Ce sont des minerais considérés comme rares non pas parce qu’il n’en existe qu’une très petite quantité (la plupart sont 200 fois plus présents sur terre que l’or ou le platine), mais parce qu’ils sont extrêmement difficiles et coûteux à extraire, avec une répercussion sur l’environnement.

On répertorie 17 métaux rares, comme le néodyme, le terbium ou l’hyttrium et les métaux dont vous avez certainement déjà dû entendre parler pour la fabrication des batteries : le nickel, le zinc et le lithium.

La dépendance aux terres rares dans l’industrie

Fort heureusement, les industries anticipent et tentent de réduire leur dépendance à ces terres rares en trouvant des matériaux de remplacement moins coûteux et plus facilement exploitables.

Aujourd’hui, les nouveaux véhicules hybrides et électriques ne contiennent plus de terres rares, contrairement aux modèles des années 2000, sauf du cobalt, du lithium et du nickel.

Le recyclage des batteries, la filière du futur

Ces dernière années, l’objectif des industriels a été d’intensifier les recherches et l’innovation sur le recyclage des batteries et la réutilisation des terres rares. Leur récupération est la meilleure option pour réduire drastiquement de nouvelles extractions.

C’est d’ailleurs la meilleure alternative retenue pour l’Europe qui prévoit environ 700 000 tonnes de batteries à traiter à l’horizon 2035.

Pionnière dans ce domaine depuis déjà de nombreuses années, la France et sa filière de recyclage évolutif des matières rares sont déjà opérationnelles pour faire ce travail.

L’objectif des entreprises de cette filière est de récupérer les matériaux rares des batteries

Dans les usines du Rhône et de l’Aveyron, la SNAM (Société Nouvelle d’Affinage des Métaux) recycle chaque année 600 tonnes de batteries.

Aujourd’hui, une batterie lithium-ion se recycle à 70% et une batterie rechargeable nickel-métal à 75%.

Le reste est détruit ou brûlé, et seulement 2% sont enfouis.

Si les batteries sont encore utilisables, elles sont reconditionnées pour d’autres usages et si elles sont trop usées, les métaux précieux en sont extraits pour être réutilisés.

Nous assistons à la naissance d’une nouvelle industrie qui a de beaux jours devant elle !


Faites enlever votre épave gratuitement : faites votre simulation en ligne.

simulation-test-enlevement-epave-gratuit

Découvrez d'autres articles

N'hésitez pas,
je suis là pour vous aider !